Mars

TRAVAUX DE MARS

Mars est le mois du démarrage des travaux sur les ruches et colonies. En sa fin, l’activité principale sera la visite dite de printemps à laquelle on peut associer le changement des plateaux de sol et de couvre cadres

Cette visite est la premiére de l’année et reste la plus importante

Elle se fera :

  • Lors d’une belle journée ensoleillée, si possible sans vent,température 15 degré minimum
  • avec du matériel d’intervention (lève cadre par exemple) désinfecté, enfumoir, tenue et gants propres
  • Les premières ruches visitées seront celles qui paraissent les plus saines

Elle débutera par :

  • Une inspection sommaire du rucher (repérage des colonies les moins actives et /ou présentant des traces d’éventuelle maladie)
  • Après chaque ouverture les outils d’intervention seront désinfectés(eau javellisée, alcool à bruler ou flamme), geste prophylactique tendant à lutter contre la propagation d’une maladie.

Elle a pour but :

  • d’apprécier l’état sanitaire des colonies
  • d’estimer l’état de santé de la reine via sa ponte
  • li>d’apprécier le volume et la dynamique de la colonie

Déroulement de La visite

  • Au trou de vol jauger l’importance de l’activité
    • sortie et entrée réguliéres des abeilles – se battent elles à l’entrée?
    • au retour les abeilles sont-elles refoulées?
    • rentrent-elles du pollen? etc….
  • A l’ouverture de la ruche
    • On estime le nombre d’inter-cadres ou ruelles occupés par les abeilles
    • On inspecte chaque cadre
    • En les manipulant on jauge la quantité d’abeilles couvrant chaque rayon.En ce début de saison la grappe est souvent concentrée sur le
      couvain que l’on évite de refroidir en l’exposant trop longtemps à l’extérieur

Le couvain

L’aspect de ce dernier est important :

  • Il est compact et bombé = correct
  • la présence de larves ou nymphes mortes, un couvain dit en mosaïque cellules affaissées peut laisser soupçonner une maladie ou un parasite (loque varroose mycose)
  • de nombreux vides ou des cellules de méle en nombre : la reine est vieille ou mal fécondée
  • L’ absence de couvain peut être remarquée la colonie est orpheline.(une dispersion est probable)

NOTA


Fin mars, dans notre région, une colonie doit étre dotée d’un minimum de 3 cadres de couvain. A moins, on peut la considérer comme faible. Si aucune maladie n’est soupçonnée on peut la réunir à une autre ou répartir ses cadres dans d’autres ruches.

La reine


L’état du couvain nous donne la meilleure indication sur son état de santé.

Quant à connaitre son age, le marquage reste indispensable. Pour cette année (2018) la couleur est au rouge. Marquer une reine la rend plus facilement repérable. Elle peut étre mise à l’abri (dans une cage à reine) lors de manipulation importante sur la ruche (transvasement).

Les provisions :


  • Elles doivent étre à portée de la grappe et suffisantes pour permettre aux colonies de se nourrir et se réchauffer jusqu’à ce que les apports extérieurs en nectar et pollen compensent la consommation.
  • Les ruches trop pourvues de provisions pourront être délestées d’un ou 2 cadres de nourriture au profit de ruches plus faibles. Sinon un sirop épais, (2/3 – 1/3) ou du candi pourront être distribués.(J’opte pour cette seconde solution)